lundi 10 mars 2008

On a aimé... ou pas.

New York, Londres, Milan, Paris... et ça fait une semaine que c'est fini, alors on a laissé retomber les impressions et mijoter un avis perso!
On retient Rodarte énorme coup de coeur, destroy et avant-gardiste.
On retient Balenciaga. Jusqu'où ira Nicolas Ghesquières dans son génie? Les formes, les imprimés, les chaussures en latex, la silhouette entière, les 40 modèles sont extraordinaires. Le diable s'habille en Prada, mais j'espère bien qu'au paradis des fashionistas défuntes ont apporté du Balenciaga.
Prada, parlons en. Un travail incroyable et un risque énorme : une collection entièrement en dentelle. Sexy, provoc, très moderne et bourgeoise : ces 4 mots pourraient sembler incompatibles, et pourtant impossible n'est pas Miuccia.
On retient aussi, Lanvin. Des coupes parfaites, des dos magnifiques, une féminité extraordinaire. Vous me direz, on devrait être habitués avec Albert Elbaz et pourtant non, face à tant de beauté on hallucine toujours autant.
Pour finir, un petit coup de langue de pute s'adresse à Chanel : une collection ringarde et ennuyeuse au possible, on attendait un coup d'éclat, une seule robe pour rattraper la catastrophe, mais non... Heureusement les rédactrices ont pu regarder le carrousel tourner, à défaut de contempler les vêtements (t'es dur quand même mais c'est pas faux, Eiffel Cocktail).

Aucun commentaire: