jeudi 14 février 2008

Keith me

On a vu leurs posters roses "WHO IS KEITH" silloner Lutèce. Un teasing parisien bien approprié pour ce nouveau gratuit tout frais. Eiffel Coktail attendait le numéro 2 pour vous en parler comme il se doit. Dans le premier numéro datant de Décembre (un Wharol en pâte à modeler signé Jacques Pelissier est en 1ère page), la rédaction nous explique l'origine de ce titre : "(...) Tant de Keith qui ont marqué notre imaginaire et auxquels nous rendons hommage avec notre Keith à nous." Sous-titré "culture et contre-culture", ou encore "Keith, le magazine qui ne va pas voir Arcimboldo", cette éditon se veut originale, avant-gardiste, et sympathique. Sympathique, elle l'est. Le style des articles n'est pas pompeux, les quelques blagues glissées sont drôles, et leur regard est certes parfois attendu (double page sur Shanghai ou Berlin, Interview d'Omar et Fred...), mais toujours rafraichissant. 
Keith est un gratuit que l'on garde et que l'on regarde. Il n'est pas plein de pubs pour des chaînes de restaurants parisiens. Il a un joli papier. Il est beau. Surtout la typo du titre. Et surtout, surtout, les petites anims de leur site web.

1 commentaire:

MISS GLITZY a dit…

Et on le trouve où ce Keith parce que Jodo en couv tout de suite cela m'attire. Je vais aller voir sur leur site.